newsletter logo

Wireless News Aggregation

Friday — September 23, 2016 — Issue No. 725 — Reprint


Le Paging — actuellement que jamais

23 septembre 2016

À l’heure de la campagne présidentielle 2016, il est temps que quelqu’un fasse entendre sa voix quant au statut actuel du paging (ou radiomessagerie) sans se soucier du politiquement correct. En tant que membre actif de l’industrie du paging depuis près de 50 ans, je pense être qualifié pour exposer les faits.

Pendant de nombreuses années, j’ai entendu les gens répéter que le paging était appelé à disparaître au profit des smartphones, ce qui est tout simplement faux. Les services de paging ont toujours leur place sur le marché et de nouveaux pagers (ou téléavertisseurs) sont commercialisés chaque mois. À la prétendue ère du téléphone cellulaire, le paging est toujours utilisé, et ce pour de nombreuses raisons. Beaucoup de gens tentent indéniablement d’utiliser les téléphones cellulaires à des fins de messagerie ou d’échanges contingents, et cela peut les satisfaire — jusqu’à ce qu’ils manquent un message important. Nombreux sont ceux qui, suite à une importante interruption de service cellulaire, provoquée par des actes terroristes, des catastrophes naturelles ou autres cas de force majeure, reviennent au paging, car, aux vues de son palmarès, sa fiabilité et son efficacité ne sont plus à démontrer.

Pour les professionnels, en particulier ceux fournissant des services critiques, un message manqué peut être une question de vie ou de mort. Les raisons fondamentales pour lesquelles le Paging a été créé sont toujours valables aujourd’hui, c’est-à-dire : des notifications rapides et fiables via des messages courts sur un appareil qui n’est pas encombré de jeux et qui émet un son distinctif immanquablement synonyme d’importance.

Une récente étude, commanditée par (comprendre FINANCÉE PAR) TigerText et s’appuyant sur les enquêtes menées par HIMSS Analytics et d’autres organismes sectoriels, a tenté de discréditer le paging en avançant que cette technologie était trop onéreuse. Cette étude, réalisée sur 200 hôpitaux, a dévoilé que 90 % de ces établissements utilisaient toujours des pagers. Or, étant donné que 5 627 hôpitaux sont déclarés aux États-Unis, si ce pourcentage est exact, 5 064,3 d’entre eux utilisent le paging. Le paging est-il toujours appelé à disparaître?

Selon l’article, l’enquête portait sur 200 utilisateurs avec des conclusions visant clairement à réduire la valeur du paging, ce qui me pousse à me demander pour quelle raison HIMSS a choisi de soutenir un fournisseur (TigerText) sur l’ensemble de la communauté du paging, qui participe, vend et expose ÉGALEMENT à l’occasion des conférences HIMSS ! Ces déclarations ne vous poussent-elles pas à vous interroger sur le caractère commercial des résultats d’enquête favorables ?

Il ne fait aucun doute que les smartphones sont extrêmement utiles et pratiques en ce qui concerne la messagerie générale et la recherche d’informations. Toutefois, cette utilisation est sans rapport avec le rôle que jouent les pagers dans la messagerie critique. En outre, si vous décidez d’utiliser une application mobile sur votre smartphone, ne serait-il pas plus pertinent d’en choisir une conçue par les entreprises de messagerie professionnelle (Paging) ? Plusieurs fournisseurs de services de paging proposent des applications mobiles de messagerie textuelle. Parmi celles-ci, bon nombre possèdent toutes les composantes requises pour offrir un service de messagerie fiable et digne de ce nom.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux, notamment au sein de la communauté médicale, qui n’ont jamais utilisé un pager et n’auront aucunement l’intention de le faire avant d’être confrontés à une expérience malheureuse provoquée par une interruption de service ou une défaillance système, une contingence inévitable en cas d’alerte météo ou de panne d’antenne-relais.

En dépit des évidences et selon toute vraisemblance, le débat ne s’arrêtera pas là, voici donc quelques points à prendre en compte :

Qui utilise des pagers ? Médecins, infirmières, premiers secours (E911), pompiers, police, équipes d’intervention d’urgence des producteurs d’énergie, systèmes de distribution d’énergie ou encore systèmes de surveillance des alarmes industrielles, pour n’en citer que quelques-uns.

  • De nombreux organismes de communications critiques pour la sécurité publique, la lutte anti-incendie et les services de premiers secours internationaux utilisent des pagers, car ils savent que cette technologie est à la fois fiable et efficace.
  • Certains articles récents déclarent qu’environ 85 pour cent des hôpitaux ont toujours recours aux pagers. (Ce chiffre ne démontre-t-il pas leur valeur ?)
  • Dans un récent article, un médecin déclare avoir utilisé un pager pour envoyer et recevoir des messages urgents tous les jours pendant près de 20 ans, et qu’il s’agit, encore aujourd’hui, du dispositif de messagerie le plus fiable.
  • Malgré ce qu’ils avancent, les journalistes et fournisseurs d’applications mobiles n’ont pas la moindre idée du nombre de pagers actuellement en service. Les enquêtes restreintes citées dans les articles publiés sont non seulement anti-paging, mais visent presque toujours à promouvoir les produits de fournisseurs d’applications mobiles. (Ce type de journalisme ne peut certainement pas être qualifié de professionnel.)
  • Certains articles affirment que les utilisateurs de pagers reçoivent tant de messages que cela les empêche de faire efficacement leur travail. Mais les pagers ne sont pas responsables de cette contingence. Et l’utilisation d’un téléphone ne permettrait pas non plus de répondre à tous les appels.
  • De nombreux fournisseurs d’applications mobiles de messagerie textuelle font eux-mêmes la promotion de leurs produits sans se soucier des patients nécessitant des soins urgents.
  • Parmi ceux-ci, bon nombre tentent de convaincre les administrateurs et directeurs des systèmes d’information (DSI1) des hôpitaux de remplacer les pagers, prônant le gain de temps et d’argent des téléphones par rapport ces derniers. Cet argument est pour le moins discutable, et même s’il se vérifiait, faudrait-il sacrifier la fiabilité et la rapidité des soins prodigués aux patients sur l’hôtel de la « convivialité utilisateur » ? (Si votre réponse est oui, je ne mettrai pas les pieds dans votre hôpital !)
  • Encore aujourd’hui, les pagers répondent à un besoin que les technologies des téléphones cellulaires/smartphones ne peuvent combler efficacement.
  • La transmission des messages critiques ou d’urgence doit être fiable, or , les réseaux cellulaires et Wi-Fi subissent fréquemment des pannes et interruptions de service en raison de sinistres, de catastrophes naturelles ou encore d’incidents techniques.
  • En outre, les fuites de données compromettent la confidentialité des informations médicales. Par exemple, plus de 90 % des hôpitaux étasuniens ont été confrontés à des fuites de données en 2012 et 75 % d’entre eux ne sécurisent pas suffisamment les appareils hébergeant les données des patients. Remédier à ces violations de l’HIPAA2 s’avère extrêmement coûteux. Les services de paging peuvent offrir un dispositif de sécurité complet pour la transmission et le chiffrement des données de message sur les pagers.

Combien de pagers sont utilisés ?

Au commencement, le paging était principalement utilisé via des services privés3 destinés aux établissements hospitaliers et aux organismes de sécurité publique. Le nombre de pagers utilisés via les services privés n’a jamais été rendu public. Seuls les fournisseurs directement impliqués dans la distribution des pagers et services connexes connaissaient ce chiffre.

De nombreuses années après l’avènement du paging commercial, cette technologie est devenue très en vogue auprès des particuliers comme des entreprises, entraînant la prolifération des unités en service. La Commission fédérale des communications (FCC, Federal Communications Commission) a ultérieurement demandé aux opérateurs de paging commerciaux de recenser le nombre d’unités en service, ce qui a permis d’évaluer l’envergure de ce marché.

Des ventes record s’en sont suivies et en définitive, les remises sur volume et la concurrence ont entraîné une telle baisse de tarifs que les opérateurs privés ont décidé d’exploiter cette opportunité d’économie en termes de main-d’œuvre et de coûts d’exploitation via l’utilisation de services commerciaux, et ont fermé leurs réseaux privés. Ce bouleversement a entraîné une migration majeure des utilisateurs vers les services commerciaux, ce qui a permis d’estimer plus précisément le nombre d’unités en service. Les fournisseurs de systèmes de paging ont également divulgué leur part de marché et l’accroissement du volume des ventes, offrant une représentation encore plus fidèle de l’étendue de ce segment.

Quand les téléphones cellulaires sont enfin devenus abordables (suite à l’amélioration significative de la couverture réseau), de nombreux utilisateurs de pagers se sont tournés vers ces appareils pour voir s’ils répondaient mieux à leurs besoins spécifiques. Suite aux nombreuses années d’expansion du système cellulaire, l’utilisation du pager a commencé à décliner, mais il est néanmoins resté populaire auprès de nombreux utilisateurs en raison de son faible coût.

Malgré le déclin d’abonnés apparent dans les rapports d’utilisation du paging, cette technologie n’a pas complètement disparu, contrairement à ce que beaucoup de gens pensaient. De nombreux utilisateurs de pager se sont à nouveau tournés vers les services privés. En outre, étant donné que seules les entreprises publiques recensent les pagers en circulation, ceux utilisant les réseaux privés ont une fois encore été omis lors de l’estimation des unités totales en service.

Aujourd’hui, une seule entreprise de paging cotée en bourse recense le nombre de pagers en service. Bien qu’elle indique un déclin annuel des unités, certains de ses abonnés ont migré vers d’autres fournisseurs de services, ou se sont à nouveau tournés vers les réseaux privés, et ne sont plus visibles. Cela crée l’ illusion que le paging est en voie d’extinction.

Avec l’avènement d’Internet, tout le monde peut se prétendre « journaliste » et « rédiger » un article. Lors de la recherche d’actualités et d’informations, la source est un facteur primordial à prendre en compte. De nombreuses sources manquent de crédibilité et leurs articles sont des publicités à peine dissimulées, financées par des entreprises pour promouvoir leurs propres produits.

Pour obtenir des informations fiables, vous pouvez contacter la Critical Messaging Association4 (CMA) en Amérique ou en Europe, représentant la majorité des fournisseurs de services de paging, notamment les organismes commerciaux, administratifs et privés. Ces associations commerciales organisent des conférences aux États-Unis et en Europe, au cours desquelles elles partagent leurs expériences et idées quant aux utilisations inédites et novatrices de la technologie de paging. Les membres de la CMA sont les experts les plus spécialisés en technologie et en administration des systèmes de paging. La CMA dispose d’un comité technique de paging (PTC, Paging Technical Committee) qui examine en continu les nouvelles exigences et améliorations pour mieux servir la communauté de consommateurs. Le PTC recueille également leurs commentaires pour s’assurer d’être centré sur les besoins réels et d’explorer les nouvelles innovations. L’arrivée du chiffrement des messages de paging illustre la réponse du PTC aux besoins des clients finaux en matière de conformité à l’HIPAA et de résolution des autres problèmes de sécurité.

Pour vous convaincre que je ne suis pas le seul à avoir cette opinion, voici quelques commentaires que j’ai recueillis concernant l’utilisation des smartphones et des pagers :

Smartphones :

  • Certaines applications de messagerie textuelle sur smartphone peuvent fonctionner à merveille pour les messages courants, mais n’ont jamais été testées en situation de sinistre. Mais qui est responsable en cas de défaillance ?
  • Les fournisseurs d’applications mobiles ne peuvent contrôler la fiabilité de leurs systèmes de messagerie, car ils ne possèdent pas les réseaux via lesquels transitent leurs messages.
  • De nombreux services d’applications mobiles envoient les messages textuels par e-mail, un canal connu pour ses retards en termes réception et de remise des messages.
  • En outre, tout le monde sait que les téléphones cellulaires perdent leur couverture réseau dans de nombreux bâtiments, voire même en dehors, lorsque les signaux sont bloqués par des structures imposantes.
  • Et le fait que les performances réseau des téléphones cellulaires se dégradent sensiblement en cas d’urgence n’est plus à démontrer.
  • Lorsqu’un téléphone mobile est endommagé, vous perdez toutes vos communications. Le remplacer par un autre téléphone n’est pas chose aisée, et nécessiterait de réinstaller toutes les applications sur celui-ci.
  • Les téléphones cellulaires doivent être rechargés tous les jours, voire plus en cas d’utilisation intensive.
  • Les antennes-relais cellulaires disposent d’une alimentation secondaire à court terme et arrivent fréquemment à court d’énergie avant d’être accessible et de pouvoir être réalimentées.
  • Les systèmes de téléphonie cellulaire nécessitent de nombreuses stations émettrices à faible puissance dans une zone restreinte, dont bon nombre sont impactées en cas de tempête.
  • Si vous utilisez votre propre téléphone (BYOD5), vous pouvez être tenu pour responsable des messages manqués.
  • Utiliser votre propre téléphone peut introduire des virus et autres applications malveillantes qui surveillent et copient les données, y compris les informations médicales sur des services de collecte en ligne.
  • Même si votre téléphone est potentiellement sécurisé via le réseau privé d’un hôpital, il ne l’est pas lorsque vous faites une halte chez Starbucks ou McDonald’s.
  • Certains smartphones ne permettent pas de recevoir ou de lire un message en cours d’appel, vous ne pouvez donc savoir que vous avez reçu un nouveau message qu’après avoir raccroché.
  • La plupart des smartphones impliquent l’exécution des applications mobiles en arrière-plan, afin qu’elles ne puissent pas interrompre les appels vocaux ou interférer avec d’autres applications que l’opérateur ou le fabricant de votre appareil juge plus importantes que vos messages.
  • Les lecteurs de musique et les systèmes de son automobiles utilisant le Bluetooth peuvent bloquer les alertes sonores.
  • Les utilisateurs peuvent baisser le volume si bas que les alertes deviennent inaudibles.
  • Les utilisateurs peuvent désactiver les notifications pour une application.
  • Les mises à niveaux de systèmes d’exploitation mobiles peuvent rendre certaines applications inutiles.
  • Apple et Google déclarent dans leur contrat développeur ne PAS utiliser leurs services pour les communications d’urgence.
  • Les fournisseurs d’applications doivent faire appel à de grandes firmes telles qu’Apple, Google, AT&T, Verizon, etc. pour corriger les problèmes.
  • En cas de perte ou de vol, le remplacement d’un appareil iOS ou Android peut prendre des jours.
  • En 2010, 82 % des personnes interrogées ont affirmé avoir manqué des messages textuels envoyés sur leurs téléphones mobiles. Et ce chiffre ne tient pas compte des messages qu’elles ignorent avoir manqués.
  • Certains messages sont envoyés au mauvais opérateur cellulaire, car les abonnés ont opté pour la portabilité du numéro.
  • Le pire taux de remise de SMS6 entre les différents réseaux opérateur a abouti à la perte d’un message texte sur 500.
  • La remise d’un message sur 100 prend plus d’une minute avec presque tous les opérateurs de Niveau 1 aux États-Unis.
  • Les limites de capacité des agrégateurs de SMS peuvent provoquer des retards.
  • Les surcharges réseau affectent fréquemment les canaux voix et données de la même manière. Si vous rencontrez des difficultés pour téléphoner ou êtes confronté à un grand nombre d’échecs d’appels, il est plus que probable qu’une connexion SMS ne soit pas plus fiable que toute autre liaison de données basée sur Internet.
  • En cas d’encombrements, les opérateurs réduisent la priorité des accusés de remise des messages retour, et les éliminent souvent pour libérer le réseau.
  • En raison de l’architecture générale des réseaux cellulaires CDMA7, TDMA8 et GSM9, ces systèmes ne sont pas en mesure de remettre un important volume de messages d’urgence dans un délai restreint.
  • Les réseaux cellulaires ne sont pas conçus pour gérer les charges inhérentes au trafic d’urgence.
  • Les réseaux cellulaires ne fonctionnent pas sur Internet.
  • Localiser des utilisateurs à un emplacement spécifique est extrêmement difficile.
  • Il est impossible d’authentifier la source des messages, ce qui facilite l’envoi d’alertes frauduleuses.
  • Le canal SMS n’est pas un service en temps réel.
  • L’ordre de remise des messages n’est pas toujours prévisible.
  • Le trafic de messagerie textuelle supplémentaire généré par les EAS10 tiers encombre le réseau et peut potentiellement empêcher la remise d’informations importantes, telles que les appels des premiers secours ou du public vers les services du 9-1-1.
  • Les signaux cellulaires, en particulier au sein des établissements hospitaliers, peuvent être faibles et intermittents.
  • L’autonomie des téléphones est bien inférieure à celle des pagers.
  • Une soirée passée en ligne peut à la fois augmenter la consommation d’énergie et réduire les opportunités de rechargement.
  • Les réseaux cellulaires sont plus vulnérables en cas de catastrophe naturelle.
  • La fonction de correction automatique des smartphones peut entraîner la transmission d’un message erroné impliquant de graves conséquences cliniques. Une violation peut aboutir à une pénalité de 50 000 dollars et des violations répétées jusqu’à 1,5 million de dollars d’amende en une année.
  • Les messages cliniques critiques sont noyés dans les messages personnels et autres contenus de la boîte de réception.
  • Il se peut que les informations de contact des applications de messagerie textuelle ne s’intègrent pas à la base de données centrale de l’hôpital.
  • Un utilisateur peut être dans l’impossibilité de recevoir des messages textuels en cours d’appel.

Pagers :

  • Le paging bénéficie d’un réseau dédié et a fonctionné pendant tous les principaux sinistres.
  • Le paging dispose d’une fonction de chiffrement des messages pour le transport de données et la transmission radio.
  • Les pagers nécessitent une maintenance restreinte et peuvent être échangés facilement en cas de perte ou de dommages.
  • Les systèmes de paging offrent une autonomie supérieure sur alimentation secondaire et restent en service en cas de sinistre ou de panne de courant, alors qu’il peut être difficile de trouver une prise qui fonctionne pour recharger un téléphone cellulaire.
  • Les réseaux de paging offrent une puissance de diffusion supérieure à ceux utilisés par les téléphones cellulaires, les stations émettrices sont ainsi plus éloignées les unes des autres et moins susceptibles d’être endommagées en cas d’alerte météo.
  • Les messages des pagers sont diffusés simultanément depuis plusieurs antennes-relais dans une même région. Si l’une d’elles tombe en panne, le signal d’une antenne adjacente prend le relais dans la plupart des zones, augmentant ainsi la fiabilité.
  • Les signaux de paging pénètrent bien plus facilement dans les bâtiments et utilisent une technologie de diffusion simultanée (Simulcast11) pour combiner les signaux et optimiser la réception.
  • Outre les messages individuels, les systèmes de paging peuvent utiliser la technologie de codage « one-to-many » facilitant l’envoi de messages de groupe, reçus instantanément par tous les pagers destinataires.12
  • Malgré tous leurs prétendus inconvénients, les pagers offrent des avantages encore indisponibles avec les autres technologies de communication.
  • Les pagers fournissent un système d’alerte qui ne peut être ignoré et une fiabilité cruciale pour le secteur de la santé et les autres organismes de communication critiques.
  • Les fournisseurs de services de paging et opérateurs privés sont propriétaires de leurs réseaux et peuvent être bien plus réactifs en cas d’incident.
  • Les pagers perdus ou endommagés sont généralement remplacés en 24 heures et de nombreux fournisseurs offrent ce service 24h/24, 7j/7.
  • La batterie des pagers dispose d’une autonomie de plusieurs semaines, même en cas d’utilisation intensive.
  • Les opérateurs de paging fournissent des services de messagerie critiques depuis des dizaines d’années.
  • Les pagers offrent une sécurité renforcée et présentent moins de risques en termes de confidentialité que les téléphones mobiles.
  • Les pagers sont exempts de fonctions de saisie prédictive et de correcteurs orthographiques, modifiant fréquemment les mots dans les messages envoyés aux smartphones.
  • Les appels vers les pagers sont plus rapides et vous épargnent les messages du type « Appuyez sur 1 pour laisser un message, appuyez sur 2 pour obtenir notre numéro de télécopie, appuyez sur 3 pour obtenir des informations sur les services, etc. »
  • Le paging offre un chiffrement des messages, contrôlable par les hôpitaux.
  • Les réseaux de paging sont exclusivement conçus pour la transmission des messages critiques.
  • Les utilisateurs de paging n’ont pas à rechercher les messages importants dans un océan de SMS, d’e-mails et de vidéos, contrairement aux propriétaires de smartphones.
  • Les pagers sont bien moins chers que les smartphones.

Ces faits vous feront-ils changer d’avis ? Pour certains, la réponse est non. Et cela me rappelle le credo d’un collègue : « Vous avez parfaitement le droit de ne pas être d’accord... Je ne peux pas vous forcer à avoir raison. »

Jim Nelson


NOTES DE BAS DE PAGE :

1 Directeur des systèmes d’information (DSI), Directeur des Systèmes d’Information et du Numérique (DSIN) ou Directeur Informatique (DI), est une désignation de poste généralement attribuée au cadre le plus expérimenté, chargé de la gestion des technologies de l’information et des systèmes informatiques soutenant la poursuite des objectifs de l’entreprise.

2 HIPAA : Health Insurance Portability and Accountability Act (loi américaine sur l’assurance maladie) La réglementation HIPAA sur la confidentialité établit les normes nationales pour la protection des dossiers médicaux et autres informations de santé personnelles, et s’applique aux régimes de santé, aux organismes de centralisation des données de santé, ainsi qu’aux prestataires de soins médicaux réalisant certaines transactions de santé par voie électronique. Cette réglementation exige la mise en place de dispositifs appropriés pour préserver la confidentialité des informations de santé, et définit les limites et conditions d’utilisation et de divulgation de ces informations sans le consentement des patients.

3 Les marchés du paging sont historiquement répartis en deux segments distincts, mais très étendus : le paging commercial, opérateur ou abonné et le paging privé ou sur site.

4 https://www.criticalmessagingassociation.org

5 BYOD : Bring Your Own Device

6 Le SMS (Short Message Service, Service de messagerie courte) est un composant de service de messagerie textuelle pour les systèmes de communication téléphoniques, Web, ou mobiles. Il utilise des protocoles de communication standard pour permettre à des téléphones fixes ou mobiles d’échanger de courts messages textuels.

7 Le CDMA (Code Division Multiple Access, Accès multiple par répartition en code) est une méthode d’accès aux canaux utilisée par diverses technologies de communication radio.

8 Le TDMA (Time Division Multiple Access, Accès multiple à répartition dans le temps) est une méthode d’accès aux canaux destinée aux réseaux à ressources partagées. Il permet à plusieurs utilisateurs de partager le même canal de fréquence en divisant le signal en diverses tranches horaires. Les utilisateurs transmettent les données en succession rapide, l’un après l’autre, chacun dans sa tranche horaire.

9 GSM (Groupe Spécial Mobile) est une norme développée par l’ETSI (European Telecommunications Standards Institute, Institut européen de normalisation des télécommunications) pour décrire les protocoles des réseaux cellulaires numériques de seconde génération (2G) utilisés par les téléphones mobiles, initialement mise en place en Finlande en juillet 1991. En 2014, cette norme est de fait devenue le standard international pour les communications mobiles, avec plus de 90 % de part de marché, et en service dans plus de 219 pays et territoires.

10 L’EAS (Emergency Alert System, Système d’alerte d’urgence) est un système d’avertissement public national nécessitant que les diffuseurs, sociétés de télévision par câble et sans fil, ainsi que les fournisseurs de services de radiodiffusion numérique par satellite (SDARS, Satellite Digital Audio Radio Service) et de radiodiffusion directe par satellite (DBS, Direct Broadcast Satellite) procurent au Président la capacité de communication requise pour s’adresser aux Américains en cas d’urgence nationale. Ce système peut également être utilisé par les autorités fédérales et locales pour transmettre des informations d’urgence, telles que les alertes AMBER et informations météorologiques dans des régions spécifiques. (Le système d’alertes Amber est un service d’intervention d’urgence diffusant des informations sur les personnes portées disparues (généralement des enfants) dans les medias ou sur les panneaux de signalisation électroniques.)

11 «The Art And Science Of Simulcasting Redux» de Dennis Cameron

12 «Why is paging the BEST technology to use when it is necessary to alert many people in a short time?» de Brad Dye


Autres informations et références dignes d’intérêt :

Source:

Jim Nelson, President & CEO
Prism-IPX Systems LLC
11175 Cicero Drive, Suite 120
Alpharetta GA 30022 USA

C: +1 678 643 6705
T: +1 678 242 5290
F: +1 678 242 5201
W: www.prism-ipx.com


Prism Paging


 

 



Home Page Directory Consulting Newsletters Free Subscription Products Reference Glossary Send e-mail